Les Cahiers de Martine

Les Cahiers de Martine

A cause de Son Nom !

A cause de Son Nom

 

Pour ceux qui me connaissent, vous savez à quel point j’aime ce Livre et bien que je prenne grand plaisir de lire d’autres livres, pour ce qui est de la lecture de la bible, c’est une véritable passion qui s’est emparée de moi depuis plusieurs années.

 

En ce mois de juillet 2010, mes lectures bibliques soulignent un fait parmi les vérités bibliques de base, ce qui m’a amenée à réviser un point d’ancrage de ma foi, en particulier dans la prière et l’intercession.

Et depuis une semaine, l’Esprit semble m’inviter à le partager avec vous sous ce titre – qui résume tout :

 

… à cause de Son Nom…

 

Nous savons tous que tout ce que nous faisons est à cause du Nom de Jésus et pour la gloire du Nom de l’Eternel, que tout lui appartient, tout lui revient, tout lui est dû. Ce n’est pas un scoop… (!)...

 

Mais j’ai pris conscience que c’est aussi à cause de Son Nom que Dieu agit, que Dieu intervient, que Dieu répond, que Dieu punit, que Dieu délivre, que Dieu se manifeste.

 

Oui, je suis appelée à prier, à obéir, à suivre, à écouter, à me soumettre aux commandements du Seigneur, mais ce n’est pas à cause de ma discipline, de mon honnêteté, de ma gentillesse ou même de mon zèle dans le service ou l’évangélisation, que Dieu répondra à ma prière et bénira ma famille ou mon église.

 

Tout cela, je dois le faire parce que je l’aime et le reconnais comme mon Seigneur… mais pas pour obtenir miséricorde, car Dieu fait miséricorde à qui il veut et c’est Lui le Seigneur. Quelqu’un disait récemment – je sais plus si c’est à Genève ou au Québec – qu’il n’est pas tout à fait juste d’inviter les gens à accepter Christ comme Sauveur d’abord et comme Seigneur ensuite… car qui pourrait reconnaître la capacité de sauver et d’en avoir l’autorité, en quelqu’un qui n’a aucun pouvoir, qui n’est pas reconnu comme LE Seigneur de l’univers – et de sa vie ?

 

Alors la première chose à définir dans nos vies, c’est qui est mon Seigneur pour prendre conscience que TOUT dépend de Lui et tout est POUR Lui.

 

1 Samuel 12:22

L'Éternel n'abandonnera point son peuple, à cause de son grand nom, car l'Éternel a résolu de faire de vous son peuple.

 

C’est l’Eternel qui a résolu de faire de nous ce que nous sommes aujourd’hui. Oui, c’est notre choix de le "laisser faire", mais c’est surtout SA résolution de se former un peuple pour régner avec Lui. Combien de fois n’ai-je pas limité Dieu dans ma vie à cause de ma petitesse, oubliant que c’est LUI qui a résolu de faire de moi son enfant.

 

Psaume 79:9

Secours-nous, Dieu de notre salut, pour la gloire de ton nom ! Délivre-nous, et pardonne nos péchés, à cause de ton nom !

 

L’ancien testament regorge de textes où l’on voit que Dieu agit afin de ne pas souiller son Nom.

Combien de fois ne l’ai-je pas limité en comptant mes fautes, défauts et faiblesse, oubliant que c’est LUI qui veut se glorifier dans ma vie.

 

Psaume 109:21

Et toi, Éternel, Seigneur ! Agis en ma faveur à cause de ton nom.

 

Oui j’ai besoin de SON intervention, oui j’ai besoin de SA faveur, mais NON pas à cause de moi sa petite brebis ou son grand serviteur puissant, mais toujours à cause de son nom.

Combien de fois n’ai-je pas craint Lui demander une faveur, alors qu’Il veut me faire grâce à cause de son nom.

 

1 Jean 2: 12

Je vous écris, petits enfants, parce que vos péchés vous sont pardonnés à cause de son nom.

Oui l’Amour de Dieu est tel qu’Il nous a donné son Fils (Jean 3 :16) - pour nous sauver mais Jean vient ici nous rappeler que si nous sommes aujourd’hui des pécheurs pardonnés, ce n’est pas pour faire bien dans le paysage de nos églises ou pour notre bonne petite vie chrétienne, mais c’est à cause de son nom.

 

Alors qu’est-ce que cela peut bien changer dans ma prière personnelle ou dans l’intercession pour ceux qui se recommandent à nos prières parfois empreintes de doutes, de manque d’assurance ou de recherche de la volonté de Dieu ?

 

Le doute est-il permis lorsque nous réalisons que Dieu n’agit pas « juste pour nous faire plaisir » ?

Le doute est-il possible lorsque nous découvrons que Dieu veut répondre à cause de son nom et comme Il le voudra, au temps qu'Il a marqué par Lui et non plus à cause de nos besoins même les plus légitimes ? 

 

Cela pourrait-il transformer la dimension de notre foi si elle est ancrée non plus dans la réalité des besoins que je soumets à Dieu dans la prière, mais ancrée dans le fait de soumettre ma volonté à celle – première de l’Eternel – qui consiste à glorifier Son Nom, manifester Sa puissance à cause de son nom et non plus « pour moi » ni même pour ceux que j’apporte à ses pieds ?

 

Quand je jeûne, quand je prie, quand j’intercède pour le salut de mes bien-aimés, « Seigneur tu vois combien je les aime, tu vois depuis combien de temps je prie, tu vois combien je souffre pour eux, s’il te plaît honore ma foi »… Oublierais-je que c'est LUI qui les a aimés le premier ? Ne devrais-je pas proclamer face à l'adversité qu’Il VEUT sauver, guérir, pardonner, secourir tous ceux pour qui je prie à cause de son nom ?

 

Cela va beaucoup plus loin que de simplement terminer notre prière « au Nom de Jésus », c’est reconnaître qu’il va répondre de son amour, de sa fidélité à sa parole, mais surtout à cause de lui !

 

La prière enseignée par Jésus dans Matthieu 6, n’est-elle pas précisément le rappel que TOUT D’ABORD, Dieu exauce celui qui reconnaît son Père comme étant au-dessus de tout et que son règne doit être établi, reconnu non seulement dans le ciel mais ici-bas sur terre et dans nos vies.

 

Lire Matthieu 6, les versets 7 à 10.

Verset 7 : En priant, ne multipliez pas de vaines paroles, comme les païens, qui s'imaginent qu'à force de paroles ils seront exaucés. Ne leur ressemblez pas ; car votre Père sait de quoi vous avez besoin, avant que vous le lui demandiez. Voici donc comment vous devez prier : Notre Père qui es aux cieux ! Que ton nom soit sanctifié ; que ton règne vienne ; que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.

 

Bien sûr, Dieu connaît nos cœurs. Il sait combien nous avons besoin d’en déverser nos fardeaux, mais Jésus lui-même place Dieu au cœur de la cible de mon intercession et c’est alors que ma foi est nourrie, fortifiée, car recentrée sur Celui qui règne et qui n’a qu’un seul désir, c’est de répondre à la prière de la foi à cause de son Nom.

Amen.



24/10/2015
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres