Les Cahiers de Martine

Les Cahiers de Martine

Jugement à venir et grâce de Dieu

Jugement et grâce de Dieu

Préambule :

Hier lundi 1er septembre 2014 j’ai relu la vision de David WILKERSON reçue en été 1973. Je l’ai terminée avec le même questionnement que dans les années 70 :

Tiendrais-je le coup ? Sans le secours de Dieu et en dehors de la grâce de Jésus-Christ, certainement non ! Quel cadeau divin pour les chrétiens, que de mourir aujourd’hui avant que tout cela n’arrive…

 

Je passai donc cette journée avec l’invitation globale du message transmis par DW : me réjouir de ce que le Royaume de Dieu prenne place ici-bas d’une part, mais en accepter aussi l’annonce faite par Jésus qui n’a pas caché à ses disciples qu’il y aura des persécutions et des abominations avant le bouquet final de Sa Victoire. DW nous invite également à prendre conscience que parallèlement aux souffrances annoncées il y aura de grandes choses qui se passeront, à la gloire de Dieu et pour l’avancement de son Royaume et qu’en attendant ne jamais oublier que Dieu a le contrôle sur tout !

 

Et puis je me suis couchée sans plus y penser du tout.

 

Au milieu de la nuit j’ai été réveillée par un rêve qui m’a fortement touchée.

-          Était-ce un rêve naturel suscité par cette lecture et mes réflexions personnelles (?)

-          Était-ce un songe spirituel pour fortifier ma foi (?)

-          Que devrais-je en faire ?

Et ma nuit s’est terminée avec un va-et-vient constant entre écouter une petite voix qui me disait de me réjouir et mettre par écrit ces images qui revenaient chaque fois que je fermais les yeux ou les considérer comme pure imagination personnelle dont je suis bien capable parfois (?)

Ce matin c’est mon mari qui m’a encouragée à me mettre devant mon écran pour y déposer ce qui reste encore de ce rêve. A prendre ou à laisser sans aucune obligation de consommation.

 

**********

 

Voici ce rêve (ou vision) que je publie aujourd'hui lundi 16 novembre, car les événements de ces derniers jours on suscité des commentaires qui se rapportent au jugement de Dieu et j'ai le sentiment que ce que j'ai vécu cette nuit-là en été 2014, peut apporter paix, espérance et confiance en Celui qui garde le contrôle sur tous les événements qui nous frappent.

 

J’étais au-dessus du monde qui semblait être terrassé par toutes sortes de vents, submergé par des vagues, paralysé par des amoncellements de pierres ou de glace ; tantôt inondé d’une lumière aveuglante, tantôt recouvert de profondes ténèbres ; il y faisait un froid glacial et soudainement une chaleur étouffante ; l’horreur et la beauté s’y confondaient ; la peur et la paix s’y côtoyaient ; le bien-être et la souffrance s’y mêlaient aussi.

Je ne comprenais rien de ce qui s’y passait ; je cherchais à savoir ce qui allait suivre ; j’étais tour à tour admirative et effrayée ;

 

Je sentais une présence à mes côtés ; je ne voyais personne mais j’entendais sa voix qui me disait : « Regarde bien ! Ne t’arrête pas à ce que tu vois en premier, regarde entre chaque éclair ce qui reste dans la lumière ».

Avec beaucoup d’efforts, en clignant des yeux j’arrivai alors à percevoir au-delà de l’aspect ténébreux ; il y avait de beaux espaces paisibles ; je distinguais très furtivement des lieux magnifiques comme illuminés par un feu d’artifice.

Derrière la laideur, la beauté apparaissait ; derrière la froideur, la chaleur régnait ; derrière la méchanceté, la bonté se répandait ; derrière la haine, l’amour dominait ; derrière la guerre, la paix avançait !

Je pensai alors que c’était comme le soir des feux d’artifice. Tous les yeux sont fixés sur la beauté du spectacle en « premier plan ». Quant à moi, très souvent je prends plaisir à voir tout ce qui se passe « sous les feux » ; on voit alors distinctement les rues de la ville, les bateaux sur le Lac, les gens sur les toits et la vie qui continue sans se soucier de ce qui se passe plus haut dans le ciel. Et quand les feux retombent, la nuit envahit tout à nouveau la ville.

Et la présence me dit encore « N’aie pas peur ; ne regarde pas à ce qui est sombre ; regarde à la lumière ; regarde au-delà des horreurs et vois ! »

Et je regardai encore plus loin et j’ai vu quelque chose que je ne saurais décrire avec des mots.

Un immense espace rempli de douceur, de paix, superbement bien éclairé mais sans faire mal aux yeux ; on y était actif mais sans épuisement ; conscient de ce qui se passait dans les ténèbres mais sans affolement…

D’autres tableaux se sont succédés comme pour m’assurer que tout ce que j’avais vu était une réalité cachée pour certains, mais dévoilée pour ceux qui plaçaient leur confiance en Dieu qui regardaient au-delà du visible. C’était comme le début de quelque chose de très violent qui s’en venait, mais parallèlement l’accomplissement du plan établi par Dieu depuis toute éternité : la manifestation de son amour et de sa grâce au milieu des pires situations.

Là où le péché abonde, sa grâce surabonde

C’est la pensée qui m’habite depuis mon réveil.

Dieu va juger sévèrement la terre et tous les humains. Mais Il va surtout accomplir ce pourquoi Il nous a créés afin que nous vivions éternellement dans la beauté de sa présence.

Des jours terribles peuvent venir, vont venir et sont déjà là pour la plupart des croyants sur la terre. Certains souffrent et souffriront plus que d’autres. Nul ne sait de quoi sera fait demain, même dans nos pays en paix depuis plus des siècles…

Mais réjouissons-nous de ce que la Victoire finale appartient à Jésus-Christ qui a payé le prix fort pour que nous soyons rachetés et trouvés dignes d’entrer dans Son Royaume.

 2 septembre 2014/martine

**********

 QUE LA PAIX DU SEIGNEUR REPOSE SUR VOUS  !

 



16/11/2015
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres